La joaillerie contemporaine accessible aux tout-petits durant le festival Petits bonheurs

La joaillière contemporaine Katia martel, présente des ateliers de créations spécialement conçus pour les touts-petits. L’atelier qui s’intitule Les minis apprentis joailliers, s’adresse aux enfants de 3 à 6 ans et est présenté dans le cadre du Festival Petits bonheurs, le rendez-vous artistique des tout petits depuis 2016 partout au Québec!

Le titre de l’activité Les petits apprentis joailliers fait en référence aux ateliers de créations de bijoux Les apprentis joailliers que l’artiste présente dans les écoles Québécoises depuis 2006 et qui s’adressent aux élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire.

Couleurs, expériences tactiles et découverte de différentes matières sont au rendez-vous dans cet atelier de création de bijoux rigolos. En 2019 l’activité présentée par Katia mettait les bagues à l’honneur. Bravo le petits apprentis pour votre curiosité et vos grandes créations!

Le lien vers la présentation de mon atelier c’est par ici: Programmation Petits bonheurs 2019

crédits photo David Lemieux, Bibliothèque de Rouyn-Noranda

On parle d’un de mes projets de création dans le journal La Terre de chez nous!

La journaliste Émélie Rivard-Boudreault s’est intéressé à l’appel à la participation lancée sur les médias sociaux et sur YouTube ces derniers temps. Le projet Atelier rural / Atelier 2.0 prend rondement forme et j’ai en effet lancé un appel au recrutement de Voisins virtuels. L’article présente bien l’initiative participative qui se cache derrière la série de vidéos YouTube portant le nom de Voisins Virtuels.

Pour visionner les différents vidéos, consultez la liste qui s’intitule Voisins Virtuels sur ma chaine YouTube:
ma chaine YouTube c’est par ici

Pour lire l’article et en savoir davantage sur l’appel et le recrutement de voisins virtuels c’est par ici: Article du journal La Terre de chez nous

Corps étrangers

Alliant bijou et photographie l’exposition Corps étrangers présente le résultat d’une recherche formelle et conceptuelle sur le thème de la cohabitation entre corps humain et anomalies cellulaires. Découlant directement du vécu des deux artistes, le travail de Katia Martel, en bijou, présente une interprétation subjective des foisonnements cellulaires avec lesquels elle eut elle-même à cohabiter tandis que le travail de Marc Boutin, en photographie, documente le quotidien d’un corps paré de nodules thyroïdien.

  En images et en matières, les dyptiques photos et bijoux du duo Martel-Boutin font fi du traditionnel rapport à l’esthétisme propre au bijou pour présenter le récit intime d’une rencontre entre le corps humain et le corps tumoral telle qu’elle fut perçue de l’intérieur.

Présentée dans le cadre de l’exposition collective L’art face au corps du 15 février au 14 avril 2019, le projet Corps étrangers s’expose dans un premier temps au Centre d’exposition de Val d’or.

Métier d’art actuel – Bijou, Photographie et vidéo numérique

447012F6-EEC2-46D1-9B7E-8EA86D535866

Présence absence / Bague / fer, ciment et rideau de dentelle incendié

Le projet Présence absence continue sa route dans les Centres d’exposition du Québec. L’exposition comporte deux installations audiovisuelles (bijou et vidéo) ainsi qu’une série de sept broches et colliers de type médaillons. Un trois dans un, où photos et projections vidéos se juxtaposent (et même se superposent) aux bijoux contemporains et présentent le point de vue subjectif des artistes Marc Boutin et Katia Martel sur les effets de l’occupation du territoire.

« Sur le terrain de nos recherches est apparu clairement le caractère éphémère de notre occupation puisque quelques dizaines d’années suffisent à venir à bout de traces laissées par les habitations de villes et de villages disparus. Le ciment et l’asphalte eux prennent plus de temps à se désagréger et c’est entre autre pourquoi une partie de mes pièces de cette exposition sont faites de ces matériaux. Toutefois, force est de constater, que ce que je viens d’écrire ici ne s’appliquerait probablement pas à une éventuelle disparition des villes et villages d’aujourd’hui. les agglomérations occidentales d’aujourd’hui, si ils/elles venaient à disparaître, laisseraient une empreinte écologique sans doute bien plus profondes que les lieux du début du siècle dernier. Et que dire des occupations industrielles faites, de béton, d’acier, de pétrole et de résidus acides… Mais ceci est la prémices d’un de mes prochain projet, le Projet monument. » KM

Je vous laisse avec le lien vers une entrevue radiophonique réalisée par la station de la région des Hautes-Laurentides où je présente le projet. C’est par ici.

L’exposition Présence absence est présentée au Centre d’exposition de Mont-Laurier jusqu’au 27 octobre prochain, un grand merci au Centre d’exposition pour leur accueil et leur professionnalisme. Merci aussi au CALQ et au CAC de soutenir les artistes dans leurs réalisations

 

Bijou contemporain et projection vidéo au Centre d’exposition de Mont-Laurier

Présence_absence_MtLaurier.jpg

En montage d’une des installations de l’expo. Crédit photo: Marc Boutin

Bijou contemporain et projection vidéo: Le projet Présence absence présenté au Centre d’exposition de Mont-Laurier

Amorcée en 2012 par les artistes Katia Martel et Marc Boutin, le Projet Présence absence présente un travail de recherche et de création autour des thèmes de l’occupation du territoire, de la mémoire et de la disparition d’anciens lieux d’occupations humaines.

L’exposition à d’abord été présentée au Centre d’exposition de Val d’Or, à la Maison de la Culture d’Amos puis certains bijoux de l’installation, lors de l’exposition collective Le Labo, Nouvelles perspective du bijou contemporain au Québec. Aujourd’hui, Présence absence se développe et poursuit sa route au Québec pour être maintenant présentée dans la région des Hautes Laurentides, au Centre d’exposition de Mont-Laurier. L’exposition est en place du 06 septembre au 27 octobre 2018.

D’autre photos sont à venir, mais d’ici-là bonne visite si vous passez par le Centre d’exposition de Mont-Laurier. Aussi j’aimerais dire un grand merci à l’équipe du Centre de Mont-Laurier et aux citoyens, nous avons adorés notre séjour pour faire le montage de l’expo dans votre belle ville. 🙂

Pour consulter le site web du Centre d’exposition de Mont-Laurier c’est par ici

Mes œuvres sélectionnées pour la triennale en métiers d’art 2018!

La deuxième édition de la Triennale en métiers d’art, qui se tiendra du 21 juin au 2 septembre 2018 au Centre d’art Rotary de La Sarre, présentera les dernières créations de douze artistes provenant de l’Abitibi-Témiscamingue et de l’Outaouais. Rappelons que la Triennale en métiers d’art est une initiative du Centre d’art Rotary en partenariat avec l’Espace Pierre-Debain, la galerie en métiers d’art de la Ville de Gatineau. Elle accueillera l’exposition à son tour du 15 septembre au 28 octobre.

Ce collectif présentera les dernières créations de douze artistes issus des quatre coins de l’Abitibi-Témiscamingue et de l’Outaouais. Cette année, l’exposition accueillera les œuvres de :

Abitibi-Témiscamingue
Nancy Couturier, Ville-Marie
Diane Auger, Rouyn-Noranda
Christel Bergeron, Val-Paradis
Katia Martel, Senneterre logo-triennale-2018
Diane Lemieux, Val-d’Or
Francyne Plante, Val-d’Or

Outaouais
Louise Bergeron, Gatineau
Mustapha Chadid, Gatineau
Thoma Ewen, Val-des-Monts
Diane Lemire, Chelsea
Paula Murray, Chelsea
Raymond Warren, Bois-Franc

En plus de ces artistes, le Centre d’art Rotary présentera le travail de l’artiste verrier Montserrat Duran Muntadas, récipiendaire du Prix de la relève Jean-Cartier en 2017 au Salon des métiers d’art de Montréal et du Canadian Clay and Glass Gallery.

p3